Enzo Mari

Biographie

Mari est universellement considéré comme un des plus grands théoristes du design, aux niveaux italien et mondial.

À partir des années 1950, il a participé à des mouvements de design d’avant-garde, en entrant dans le groupe d’Art Cinétique : c’est là qu’il rencontra Bruno Munari, qui influença quelques-unes de ses œuvres futures, en particulier 16 animaux et 16 poissons.

En 1963 il devint le coordinateur du Groupe Nuova Tendenza, et organisa l’exposition de ce groupe à la Biennale de Zagreb en 1965. De 1963 à 1966, il enseigna à la Scuola Umanitaria de Milan : la première de ses expériences en tant qu’enseignant, qui continuèrent jusqu’aux années 2000, dans de nombreuses écoles prestigieuses, y compris l’École Polytechnique de Milan, où il donnait des cours dans la Faculté d’Architecture et de Design industriel, et l’Université de Parme où il enseigna l’Histoire de l’art. Au cours de ces années il a élaboré sa propre théorie du design, en la mettant en pratique dans les projets sur lesquels il travaillait, dans les secteurs des produits, du graphisme et de l’ameublement. Pour ce travail d’étude continuelle, il a reçu en 1967 le Compasso d’Oro pour sa ‘recherche individuelle en design’. Toujours en 1967, il commença une collaboration (qui durera dix ans) avec Gabbianelli : face à une demande de conception de décorations pour des ‘carreaux de design’, Mari se refusa de jouer un simple rôle de designer graphique, et il entreprit un parcours philosophique complexe, qui l’amena à revoir les racines-mêmes du concept de décoration des murs. Pour ses carreaux (1968 Serie Elementare, 1978 Traccia et 1981 Decorato a Mano pour ne citer que certains des plus importants), Mari récupéra des technologies du passé, en développant une poésie des formes et des couleurs faite de symboles fondamentaux. En 1974 Mari publia le livre Funzione della ricerca estetica [Fonction de la recherche esthétique], dans lequel l’attention passe du débat sur le design de produit à la figure-même du designer. En 1972, Mari participa à l’exposition ‘Italy – The New Domestic Landscape’ au MOMA de New York : cette exposition, qui était extrêmement importante et a marqué la naissance du célèbre ‘Made in Italy’ dans le monde, contenait des articles faits par les plus grands designers de l’époque, comme Vico Magistretti, Ettore Sottsass et Paolo Lomazzi. Mari était présent à l’exposition avec son vase réversible, Pago-Pago (1969) par Danese - un vase en ABS moulé que l’on pouvait utiliser droit ou renversé, en modifiant son effet esthétique : l’idée de base était de donner une grande flexibilité d’emploi, vue l’impossibilité de créer le design parfait pour chaque pièce. De 1976 à 1979, il a été président de l’ADI, Associazione per il disegno industriale, célèbre car elle attribue les prix de design Compasso d’Oro. En 1983 l’Université de Parme lui consacra une exposition personnelle, grâce à une collection de 8 500 croquis et dessins originaux donnée par Mari au Centro Studi e Archivio della Comunicazione de cette Université. Les œuvres de Mari sont exposées dans les plus importants musées d’art et de design du monde, y compris la Galleria Nazionale d’Arte Moderna de Rome, le New York Museum of Modern Art et le Louvre de Paris. Il publia en 2001 Progetto e passione. En 2008 la Galleria di Arte Moderna e Contemporanea de Turin lui a consacré une anthologie personnelle à l’occasion de l’Année Internationale du Design.

Projets

Scroll to top